Déménagement des réserves du musée lapidaire

Culture

Par un petit matin frisquet, a débuté le grand déménagement du musée lapidaire vers les réserves de l'Inguimbertine à l'hôtel Dieu.

L’ancien musée lapidaire, sis dans la somptueuse chapelle des Visitandines puis des pénitents gris construite en 1717, avait ouvert ses portes en 1936 pour les fermer définitivement en 1992. Il abritait depuis lors les plus de 20000 objets qui sont une partie de la collection (constituée de lapidaires, pièces archéologiques, vestiges de la préhistoire, objets et curiosités des sciences naturelles : fossiles, coquillages etc…) appelée à rejoindre les  réserves et les futures salles d'exposition permanente de la bibliothèque-musée Inguimbertine à l’hôtel Dieu.

Mousse, palettes, film étirable, sangles, palan et transpalette, tels  sont les éléments incontournables pour transporter ces raretés, cachées depuis plus de 25 ans et bientôt visibles à l’hôtel Dieu. Méthodologie, délicatesse, habilité et précaution : les maîtres mots des personnes en charge de ce déménagement si particulier.

C’est le début d’un grand chantier. Des spécialistes de la restauration de pierre, céramique, métal, mosaïque et bois vont intervenir pendant les mois à venir et ce jusqu’à la fin de l’été. Déplacées dans les réserves, les pièces vont subir un dépoussiérage total à l’aide d’un aspirateur et d’air comprimé, un conditionnement dans les règles de l’art muséal et une stabilisation pour les matériaux les plus fragiles avant leur  identification précise et leur informatisation.
Une des pièces les plus remarquables est un dolium en terre cuite de près de 400kg qui date de l’époque romaine encore en parfait état, ce qui en fait sa rareté. Sorte de grande amphore, il était destiné à recueillir aliments, huile, grain… Autre pièce inestimable, le dais de la fontaine de l’ancien cloître de la cathédrale Saint-Siffrein en excellent état.


Retour en photo