L’Inguimbertine, suivez le guide : bienvenue dans la tranche 1B

Le chantier avance dans les tranches 1B et 2. Dans la tranche 2, les espaces sont libérés de toutes les cloisons et objets qui viendraient parasiter le travail des ouvriers. Les espaces immenses accueilleront dans le futur les ouvrages anciens, les oeuvres et les chercheurs. Dans cette zone, le chantier tourne toutefois de manière plus lente que dans la tranche 1B, profitons-en pour faire un focus sur celle-ci et son avancée.

L’avancée de la grande verrière

Quand nous entrons par la cour des Religieuses, le sol a été isolé et rendu étanche ce qui permet d’éviter les infiltrations dans la pièce de dessous qui servira de salle de travail aux conservateurs. Une fois dans le couloir, on se retrouve face à deux colonnes dans lesquelles sont installés ascenseur et monte-charge. Au bout de ce couloir, nous accédons à la grande verrière, projet phare de la tranche 1B.

Après avoir été isolées, les parois de la grande verrière ont reçu les plaques de verre puis ont été habillées d’aluminium blanc. Tout a été réalisé sur mesure pour ce lieu hors du commun où la modernité de la verrière s’intègre à la façade du lieu et est surplombée par les vitraux, que l’on peut apercevoir dans l’escalier monumental du grand hall des Donatifs. Son toit a été recouvert d’aluminium mais aussi de plaques de verre en bordure, pour apporter toujours plus de lumière au lieu.

À l’intérieur de cette zone d’accueil, les murs ont été doublés en briques et béton dans le but de rendre l’espace plus linéaire les murs plus parallèles et rester ainsi dans l’objectif de l’architecte d’avoir pour fil conducteur du projet, des rectangles blancs.

Du second oeuvre au rez-de-chaussée

Au niveau zéro de l’hôtel-Dieu, le temps est au second oeuvre. Les salles qui accueilleront des réunions ont vu leurs murs repris et grattés en vue des travaux de peinture qui vont y être effectués. Des sanitaires sont en cours d’installation à proximité, les arrivées d’eau et évacuations ont été tirées.

La salle de conservation, située sous la cour des Religieuses, est en préparation. Les murs sont isolés avec de la laine minérale et des plaques de plâtre, Les conduits aérauliques ont été posés. C’est par cet ensemble de tuyaux que se feront la ventilation, le traitement de l’air, la climatisation, le dépoussiérage et le désenfumage du lieu.

Magazine N°149 - Mars-Avril 2018