Kim et Marianne de Voyage à plein temps

COVID-19 - Tourisme - Loisirs

Depuis 3 ans, Kim et Marianne, les deux Carpentrassiens derrière « Voyage à plein temps », parcourent les routes d’Europe en van et content leurs aventures sur les réseaux sociaux. À l’heure du confinement, ils ont mis en place une carte pour venir en aide à tous les nomades et appeler à la solidarité !

Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Nous sommes Kim et Marianne, nous voyageons en fourgon depuis octobre 2017 où nous avons visité l’Espagne et le Portugal, pour commencer. Nous avons créé une page facebook, pour partager notre aventure avec familles et amis, puis une chaîne Youtube et peu à peu avons eu une communauté. Au cours de nos voyages nous rencontrons des abonnés inscrits sur une carte interactive.
Depuis l’Espagne et le Portugal, nous sommes allés au Royaume-Uni, Bénélux, Allemagne, Autriche, Suisse et enfin en Italie.

Comment financez-vous ce projet ?

Marianne : Je travaille en saison l’été et réalise des travaux de traduction et rédaction. Kim est graphiste auto-entrepreneur. Nous travaillons aussi régulièrement en échange d’un emplacement, d’un repas ou de lessives via des applications telles que Work Away.
En van nous dépensons peu, essentiellement pour du gasoil et de la nourriture.

Vous avez créé une carte pour aider les nomades en cette période de crise sanitaire, dites-nous en plus !

Nous étions au nord de l’Italie en févier et nous sommes rentrés en France une semaine
avant le confinement. Nous nous sommes demandés comment les nomades allaient faire avec les aires de stationnement fermées, sur la route les gens ont besoin d’eau et d’électricité. Sur le même principe que la
carte de rencontre de nos abonnés, Kim a mis en place une carte de solidarité pour que les « vanlifers » comme nous, puissent être confinés en toute sécurité. Les volontaires remplissent un formulaire et nous rentrons les infos sur la carte pour que les gens entrent en contact.
Le projet a bien pris en France, en Europe et au Maghreb. La carte compte plus de 200 propositions
d’aide et 70 nomades en recherche de lieux. Nous avons ainsi pu découvrir que de nombreuses personnes sont prêtes à proposer leur aide en cette période particulière. La carte sera fermée à la fin du confinement.

Quels sont vos projets, une fois le retour à la vie normale ?

Nous prévoyons de participer à des salons du véhicule de loisir, nous sommes invités par une application d’accueil de personnes en van « Park for night » après la saison estivale où nous restons travailler dans le Vaucluse. À l’automne, nous repartirons normalement pour le soleil du Maroc.


Pour en savoir plus, rendez-vous sur leur site voyageapleintemps.com

Sommaire du magazine 162 - Mai Juin 2020