Inguimbertine à l'hôtel-Dieu : des oeuvres à la conquête du lieu

Culture - Tourisme

À l’arrivée de l’été, l’Inguimbertine à l’hôtel- Dieu se pare de ses oeuvres ! Les pièces du Musée Sobirats et de la bibliothèque Inguimbertine ont été transférées pour prendre place dans leur nouvel écrin.

Le transfert des oeuvres

Les cadres et toiles ont été restaurés séparément puis apportés dans la nouvelle bibliothèque-musée. Une fois sur place, ils ont été assemblés par des ébénistes de l’atelier Tournillon. Ce sont eux qui les ont ensuite accrochés aux murs, la manipulation des oeuvres étant particulièrement délicate. Dans la grande salle, la configuration du lieu a conduit à la réalisation d’un échafaudage spécifique devant s’adapter à la mezzanine et à l’installation des banques et étagères contre les murs. Il a permis d’accrocher les oeuvres monumentales. Près de 38 tableaux ont été accrochés dans les trois ailes de l’hôtel-Dieu qui accueilleront la bibliothèque. Vous pourrez également admirer 2 grandes sculptures, 9 bustes, 23 petites sculptures et bronzes, 4 médaillons, 40 instruments de musique anciens et 7 instruments scientifiques comme des globes terrestres. Tous ont été restaurés par des experts avant leur transfert.

Installation des vitrines

Pour mettre en valeur les oeuvres autres que les tableaux, de nombreuses vitrines sont installées. Elles ont été faites sur mesure en Italie par une entreprise spécialisée, Goppion. Ces vitrines sont prévues pour mettre en valeur les objets et les protéger. Elles sont lumineuses, régulent l’humidité et les variations de température pour une meilleure conservation des objets. L’entreprise italienne a réalisé de nombreuses vitrines pour des musées du monde entier, comme celle qui protège La Joconde au Musée du Louvre.

La restauration des donatifs

Les donatifs sont des tableaux qui commémorent des dons faits par des notables et des familles à l’hôtel-Dieu. Ces tableaux sont toujours exposés sur les murs du lieu ce qui fait de Carpentras une exception. En effet, la plupart des tableaux de donateurs a été retirée des hôpitaux lors de leurs modernisations et a été déménagée vers des musées ou établissements municipaux. Les donatifs, notamment dans le grand vestibule d’entrée, rappelleront aux visiteurs de la bibliothèque-musée le passé médical de l’hôtel-Dieu. Trois conservateur-restaurateurs s’attèlent à la conservation des 301 donatifs. Les déchirures sont consolidées et renforcées avec du lin tissé, les tableaux sont décrassés et les toiles sont retendues. L’intervention de conservation est légère, l’objectif est de conserver ce qui est présent, garder l’histoire de l’oeuvre et ne pas donner l’impression que la peinture est neuve.

 

 

 

 

 

En bref

Après le transfert des oeuvres cet été, ce sera au tour des livres de prendre place dans les rayonnages de l’hôtel-Dieu.

La bibliothèque jeune public de la Roseraie et l’Inguimbertine vont voir tous leurs ouvrages transférés, ils seront complétés par de nombreux achats. Rendez-vous à l’ouverture pour découvrir et redécouvrir ces textes !