Théâtre Electre/Oreste

Pièce diffusée en direct de la Comédie Française

Infos pratiques

Ivo van Hove associe deux pièces d’Euripide qui racontent l’histoire d’Électre et d’Oreste ou comment un frère et une soeur se retrouvent et s’unissent dans la vengeance. Après l’immense succès des Damnés, Ivo van Hove revient avec une nouvelle grande fresque, liée à la famille des Atrides. Précisant que tous ses projets naissent d’un « coup de foudre » pour un texte, il associe deux pièces d’Euripide qui racontent l’histoire d’Électre et d’Oreste dans sa continuité, ou comment un frère et une soeur se retrouvent et s’unissent dans la vengeance qu’ils fomentent contre leur mère Clytemnestre et son amant Égisthe. Sa mise en scène marque l’entrée au Répertoire d’Électre d’Euripide quand Oreste n’a pas été représenté Salle Richelieu depuis 1923.

Cette création relate un épisode entier de l’histoire des Atrides, le dernier d’un long cycle de crimes et de vengeances. Père d’Électre et d’Oreste, Agamemnon a été assassiné par sa femme et son amant à son retour de la guerre de Troie. Égisthe règne désormais à Argos, le jeune Oreste a été envoyé en exil. Électre se déroule des années plus tard, tandis qu’Égisthe a lancé un appel au meurtre d’Oreste. Ce dernier, obéissant à un oracle d’Apollon, se présente sous les traits d’un étranger chez sa soeur, avec qui il finira par venger leur père. La seconde tragédie poursuit l’histoire après le matricide d’Oreste, devenu la proie des Érinyes et qui doit répondre de son acte devant la justice. Reconnu pour son habileté à « déplier » les textes en scène, le directeur du Toneelgroep Amsterdam ne cesse de renouveler son esthétique et sa relation aux acteurs.

Lui qui revendique ne pas avoir de méthode puise dans l’antique pour célébrer un théâtre comme événement social et se saisit du mythe avec un sens aigu de sa modernité.

Retour à la page Anim'Art