Classique au clair de Lune

Les solistes français, placés sous la direction de Paul Rouger, se composent de musiciens diplômés des plus grands Conservatoires européens (Paris, Lyon, Bruxelles, Lausanne) qui évoluent ensemble depuis 1997. Depuis, ils ont donné plus de 120 concerts chaque année à Paris, dans toute la France mais aussi à l’étranger (Italie, Espagne). Cette formation se distingue avant tout par une qualité d’expression qui a pour secret une intense joie de vivre et de communiquer. L’amitié et la complicité entre les musiciens ne cessent d’étonner et d’émouvoir.

Infos pratiques

Gratuit

Retour sur l'édition 2018

Mardi 23 juillet • 19h30

QUINTETTE AVEC PIANO “LA TRUITE” (D.667 EN LA MAJEUR) DE FRANZ SCHUBERT

Cette oeuvre est le seul quintette de Schubert, composé en 1819 alors qu’il n’a que 22 ans. Elle a toutefois été publiée seulement en 1829, un an après sa disparition.

QUATUOR AVEC PIANO, OPUS 47 DE ROBERT SCHUMANN

Cette oeuvre décrite comme le double créatif du quintet composé par Robert Schumann a été composée
en 1842. Cette année est marquée par cinq compositions de musique de chambre par Robert Schumann, desquelles fait partie le quatuor avec piano. Ce travail est marqué par l’oeuvre de Franz Schubert.

Durée : 1h15

Mercredi 24 juillet • 19h30

TRIO AVEC PIANO EN MI BÉMOL, OPUS 100 DE FRANZ SCHUBERT

Cette oeuvre de musique de chambre composée par Franz Schubert en 1827 est l’une de ses dernières compositions. Ce trio pour piano et cordes est composé de quatre mouvements. L’oeuvre a été réutilisée dans de nombreux films, parmi lesquels Barry Lindon de Stanley Kubrick, La Pianiste de Michael Haneke et la tête de Haute de Emmanuelle Bercot.

TRIO AVEC PIANO, OPUS 90 N°4 “DUMKY” DE ANTONIN DVORÁK

Cette pièce d’Antonin Dvorák, en plus d’être l’une des oeuvres les plus connues du compositeur, est un excellent exemple de musique de chambre faisant fi de la forme sonate. Le terme “dumky” fait référence à
la ballade épique, et plus précisément aux complaintes des personnages captifs. Au XIXe siècle, les compositeurs des autres pays slaves ont commencé à utiliser ce terme pour qualifier des pièces musicales sombres et introspectives parsemées de mouvements légers et heureux. Dvorák a employé la forme dumka dans plusieurs autres oeuvres dont celle-ci.

Musiciens : Les Solistes Français
Varduhi YERITSYAN au piano
Paul ROUGER au violon
Vincent DORMIEU à l’alto
David HARLE au violoncelle
Afaf ROBILLIARD, à la contrebasse.

Durée : 1h15

retour au programme