À Carpentras, nous faisons le choix de réaliser la totalité des repas dans notre cuisine centrale pour offrir les meilleures conditions de fraîcheur et de goût. Alors que la loi demande de porter à 20% la part d’aliments issus de l’agriculture biologique, l’équipe municipale a fait le choix d’atteindre les 30% en 2020 sans augmenter les tarifs. Nous développons également l’approvisionnement local. Nos enfants méritent de manger des aliments sains !

La restauration scolaire à Carpentras

 

 

Les menus des restaurations scolaires

Retrouvez le menu des repas de midi et des goûters pour les écoles et les crèches de la ville de Carpentras.

Écoles

Menu des cantines de la ville de la Carpentras

Printemps 2022

Foyers

Menu des foyers de la ville de la Carpentras

Printemps 2022

Centre de loisirs

Menu du centre de loisirs de la Roseraie

Printemps 2022

Liste des allergènes

Liste des allergènes des menus des écoles, foyers et Centre de loisirs

Crèches

Menus et allergènes des crèches de la CoVe (communauté d'agglomération)

Goûter des crèches

Les goûters des crèches de la ville de Carpentras

les goûters sont laissés à l'initiative de chaque directrice.
ils sont composés de façon systématique :

  • d'un produit laitier (yaourt ou fromage blanc ou petit suisse ou fromage) => présence d'allergène
  • d'un produit céréalier (biscuits, pain, pâtisserie faite maison) => présence d'allergène
  • d'un fruit cru ou cuit

La cuisine centrale

Informations sur la cuisine centrale

Le service des restaurants municipaux assure la confection et la livraison des repas dans les écoles maternelles et élémentaires, les structures multi-accueil, ainsi que les foyers du 3ème âge et les centres de loisirs. Au-delà de la production des repas, ce service remplit d'autres missions : il élabore et sert les apéritifs organisés par la Ville, assure la gestion des produits d'entretien pour tous les bâtiments communaux, assure la confection et le service des grandes réceptions de la Ville comme le repas offert par M. le Maire aux personnes âgées à l'Espace Auzon, mais aussi la galette des rois, ou encore la fête des Berges de l'Auzon où tous les Carpentrassiens sont invités à partager un repas sous la forme d’un pique-nique géant.

Respecter les normes d'hygiène :

La Cuisine Centrale est agréée par la Direction Départementale de la Protection des Populations qui veille à la bonne application des règles d'hygiène (HACCP) dans la préparation, le transport et la distribution des repas. Des inspections se font à l'improviste afin de garantir la salubrité et la sécurité des usagers. Des analyses alimentaires sont effectuées sur les repas confectionnés une fois par mois, par un laboratoire indépendant. Ces analyses sont utiles car elles permettent d’effectuer des contrôles en cas d'intoxication alimentaire. 

Respecter le décret du 30 septembre 2011 :

Depuis ce décret relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire, la composition des menus est désormais contrôlée et réprimée si elle ne respecte pas les principes du GEMRCN. Les repas doivent être variés et équilibrés, les apports de matière grasse sont donc diminués et la consommation de légumes est favorisée. Conformément aux recommandations du Grenelle de l'environnement, une denrée bio par semaine est intégrée au repas des convives. Les menus sont élaborés sur un trimestre par une diététicienne et validés en commission.  

En chiffres

  • 1600 repas par jour
  • 220 000 repas par an
  • 450 000 € annuels en achat de denrées alimentaires
  • 10,05 € de prix de revient unitaire (tout compris)
  • 2,50 € tarif moyen pour les familles

Toujours plus de BIO

Toujours plus de bio : une ambition confirmée

Depuis 2016, la restauration collective par les services de la ville s'inscrit dans une démarche visant à atteindre 100% de bio dans les assiettes pour 2026. Tous les efforts se sont concentrés autour de cette volonté. Ainsi, aujourd'hui, 35% des aliments sont bio et un repas végétarien est proposé chaque semaine. Les circuits d'approvisionnement et les nouveaux process qui ont vu le jour doivent permettre d'atteindre cet objectif d'ici 5 ans.

Toujours moins de plastique : une démarche cohérente

L'achat des denrées alimentaires conditionnées différemment et dans le respect de règles d'hygiène draconiennes, permettent d'en réduire l'usage. C'est tout un processus, de l'acquisition à la consommation en passant par la fabrication qui est remis à plat. Les brocs et panières ont été également changés au profit de l'inox.

Une consommation plus respectueuse de l'environnement dans nos cantines.

Toujours plus d'excellence : obtention du label ECOCERT

Afin d'être fidèle à cette cohérence environnementale, les circuits d'approvisionnement courts (un intermédiaire maximum), la sensibilisation des enfants au gâchis "le pain que je prends c'est le pain que je mange", l'usage de produits ménagers au faible impact environnemental, une cuisine " fait maison ", des fruits et légumes de saison et de nouvelles pratiques ouvriront la porte à une certification ECOCERT d'un niveau supérieur à celui dont nous bénéficions à ce jour. Par exemple, il a été observé qu'une pomme (toutes sont bio dans les cantines) a plus de chance d'être mangée si elle est servie en petits quartiers plutôt qu'entière. Une attention particulière est aussi portée à la composition des repas : l'usage et les observations des équipes ont mené à une révision du nombre de composantes dans les menus. Sans réduire les apports nécessaires à la bonne croissance des enfants et en accord avec la diététicienne consultante, on est passé de 5 à 4 composantes par d'astucieuses combinaisons. Le fromage dans la salade en est un exemple. Cela participe également de la réduction du gâchis de manière très significative.

Toujours plus attentifs : des couverts adaptés

Depuis cette rentrée, les plus petits des convives se sont vus mettre à disposition des couverts spécialement adaptés. Ceci pour leur faciliter l'accès à la nourriture et favoriser leur maniement des couverts, l'apprentissage passe aussi par la cantine.

Toujours plus innovants : vers une autonomie alimentaire

Il s'agit sans doute là d'un des plus grands enjeux à venir. Sous l'impulsion de l'élu à l'agriculture, ce sont 6 hectares de terres agricoles de la ville qui vont être mis en production maraîchère. À cela s'ajouteront la création d'une légumerie, et une refonte des équipements pour pourvoir transformer et surgeler ces légumes qui viendront agrémenter les repas.Ce sont tous ces détails qui feront le grand tout d'une consommation plus respectueuse de l'environnement dans nos cantines.

Une spécialité du chef !

Idée RECETTE

LASAGNES VÉGÉTARIENNES AUX LÉGUMES DE SAISON

Pour 6 personnes

Ingrédients : Pâtes à lasagne, 500 g de pommes de terre, 1 kg de carottes, 100 g de crème fraîche épaisse, ½ litre de lait, 100 g, d'Emmental râpé, muscade, sel, poivre.

Béchamel : 75 g de farine, 75 g de beurre, 75 cl de lait.

Faites cuire carottes et pommes de terre 20mn dans une eau frémissante, égouttez et réduisez-les en purée. Mélangez-les ensuite avec le lait et la crème jusqu'à obtenir une purée assez liquide, salez, poivrez. Pour la béchamel, faites fondre le beurre à feu doux. Hors du feu, ajoutez la farine, remettez sur feu doux et remuez avec un fouet jusqu'à l'obtention d'un mélange bien lisse et homogène. Ajoutez le lait peu à peu, remuez sans cesse jusqu'à ce que le mélange épaississe. Parfumez avec la muscade, salez, poivrez laissez cuire environ 5 mn à feux très doux en remuant sans arrêt. Réservez. Préchauffer votre four à 200°C (thermostat 6-7). Huilez votre plat. Étalez une fine couche de béchamel, des feuilles de lasagnes, une couche de purée puis une de béchamel et répéter l'opération 3 ou 4 fois. Terminez par de la béchamel, recouvrir d'Emmental râpé et enfournez pendant environ 30 mn. Servir chaud.