Dans toutes les communes on retrouve un cimetière, fréquenté par les familles venues se recueillir. À Carpentras, cet espace de calme et de verdure est repensé en jardin pour être plus agréable et accueillir de nouveaux publics.

Un cimetière-jardin

Dans les villes, une grande partie des espaces sont bétonnés ou occupés par des bâtiments publics. Il ne reste que peu de verdure et dans des périodes de canicule telles que nous avons vécu en juin, cela se fait sentir. Les cimetières, avec leurs aménagements verdoyants, sont les derniers îlots de fraîcheur. Depuis quelques années, dans de nombreuses villes et notamment à Mazan, il existe une volonté de faire évoluer les cimetières en jardins.

Pas d’inquiétude il ne s’agit pas d’y intégrer des parcs pour enfants, mais de faire profiter du calme et de l’ombrage du lieu au public, tout en respectant la mémoire et le recueillement.

Le projet mené à Carpentras va intervenir sur les points suivants :
- valoriser le patrimoine du cimetière : mémoire, monuments, sépultures exceptionnelles et histoire du lieu
- passer au zéro phyto et réintroduire de la faune et de la flore dans le lieu,
- faire intervenir les carpentrassiens dans cet espace par le jardinage et en se réappropriant le lieu

Zéro phyto

Depuis janvier 2017, la ville de Carpentras est certifiée sans pesticide, le cimetière ne relevait toutefois pas de cette obligation. Dès septembre, il n’y aura plus de pesticides dans le cimetière de Carpentras. La ville est accompagnée dans cette démarche par le Syndicat Mixte d’Aménagement et d’Equipement du Mont Ventoux (SMAEMV) pour intégrer des plantes méditerranéennes adaptées au lieu et à ses usages.

En réduisant l’usage des pesticides la biodiversité est favorisée : renouvellement des insectes et rampants, développement des oiseaux et petits animaux (écureuils).

Cela va aussi permettre de réaliser des économies d’eau et de produits d’entretien. Avec le zéro phyto on ne passe pas pour autant à un enherbement anarchique mais il faut du temps pour végétaliser et fleurir les espaces auparavant désherbés.

Les trois espaces où débuteront les interventions sont :

- les concessions en pleine terre
- le carré militaire et le monument aux morts
- le carré n°15 dont l’aménagement a laissé des espaces vacants

La mise en oeuvre du zéro pesticide au cimetière pourra donner des idées de bonnes pratiques aux carpentrassiens.

 

 

Préserver la mémoire

La mémoire du lieu est mise en avant pour faire du cimetière communal un espace vert accueillant. Le patrimoine sépulcral communal est mis en valeur, un travail de recensement des monuments sépulcraux et d’identification de la symbolique attachée à ces monuments est effectué. Les monuments remarquables sont identifiés. Une borne permettra de situer ces concessions et expliquer la symbolique de leurs éléments.

Le « Carré Militaire » est par ailleurs valorisé : amélioration de l’esthétique de ce carré par la plantation, la création de zones de recueillement et un travail d’identification des sépultures.

Projets : sécurité et extension

En parallèle de ces projets invitant les carpentrassiens à se réapproprier ce lieu chargé d’histoire, des travaux importants sont prévus au cimetière en matière de sécurisation et d’extension.

Dans un premier temps, deux caméras de vidéo protection permettront de sécuriser les entrées du cimetière et lutter contre les incivilités. Dans un second temps, l’extérieur du cimetière du coté de la voie ferrée sera repensé en termes d’aménagements de voirie et de sécurité.

Enfin l’extension du cimetière est en projet. Le terrassement et le nivellement du terrain ont été réalisés, la clôture et ses fondations vont être construites par les équipes municipales puis les aménagements intérieurs seront réalisés. Pour un tel chantier il faut compter environ cinq années de travaux.